aucun “J”
Les jeux qui ne me m’ont pas convaincu. Peut-être vous plairont-ils ?
pièce de musée
Certains jeux méritent de figurer dans ce qui pourrait être mon musée à moi des jeux, et ce pour des raisons très diverses. Ils peuvent marquer par leur beauté, leur rareté, une autre caractéristique qui les rend remarquables à mes yeux. Ou plus simplement, ils sont dans ce musée parce que c’est mon musée et que j’y mets bien ce que je veux.
Non mais alors !
Nom du jeu Échec aux chevaliers
Auteur Max Gerchambeau  
Éditeur ou distributeur

 Éditeur ou distributeur

En principe, l’éditeur décide et finance la conception et la fabrication du jeu, tandis que le distributeur assure la diffusion de ce jeu auprès des revendeurs de sa zone géographique.
Parfois, l’éditeur et le distributeur ne font qu’un, parfois non. Mais tout n’est pas toujours aussi simple...

Capiépa  
Année 1969
Nombre de joueurs 2
Public

 Public

On entend par « bambins » les très jeunes joueurs d'âge préscolaire, et par « enfants » les jeunes joueurs sachant lire et compter.

enfants, ados, adultes
Durée d’une partie

 Durée d’une partie

La durée est donnée à titre indicatif et peut différer de celle indiquée par l’éditeur.

30 min
Caractéristique non vu ailleurs
Mécanismes combinatoire à information parfaite, gain par atteinte, gain par élimination, maîtrise
Emplacements étagère E, rayon E
Règle du jeu  La règle à l’Escale à jeux
Lien externe rapide
Haut · Prédécesseurs · Successeurs · Parenté · Biblio · Liens · Partage

Échec aux chevaliers est un jeu assez rare. Il est en effet recherché à la fois par les amateurs de jeux de société et par les collectionneurs de figurines Mokarex. Le jeu présenté ici a été reconstitué à partir de plusieurs boîtes. Un grand merci à mes amis qui m'ont permis de le compléter.

Échec aux chevaliers a été conçu pour valoriser un stock de figurines qui faisaient initialement partie d'un jeu d'échecs. Le tablier, richement illustré, comporte des cases de rivière infranchissables, comme dans le Xiangqi, le Le Jeu de la jungle, L’Attaque ou Stratego. La règle, d'un niveau de difficulté entre dames et échecs, est hélas incompréhensible sur le chapitre des prises. Je ne comprends pas trop comment il est possible de « prendre plusieurs pièces de suite à condition qu'il y ait toujours une case libre entre chaque pièce visée ». Peut-être l'auteur saura-t-il m'éclairer sur ce mystère.

Il faut donc voir ce jeu surtout comme un bel objet destiné à rendre jaloux ceux qui ne l'ont pas dans leur collection


Duc de Bourbon, Vougier, Capitaine, Duc d'Uytkerke (source Mokarex)


Les mêmes en version peinte (source Site d'un amateur et peintre)

Quelques précisions

Après avoir contacté l'auteur, Max Gerchambeau, je suis en mesure d'apporter quelques précisions supplémentaires.

Sur la règle du jeu

Une précision importante qui manque à la règle originale : les prises s'effectuent en sautant comme aux dames, que l'assaillant soit un chevalier ou un simple soldat. Il est possible, pour un chevalier, d'approcher en sautant un ou plusieurs pions de son camp, puis de prendre une ou plusieurs pièces adverses en continuant à sauter.

Les pions qui arrivent en dernière ligne ne peuvent plus avancer. Ils ne sont pas promus, comme aux dames mais peuvent se déplacer latéralement pour essayer d'occuper la citadelle adverse.

Sur le tablier

Il a été dessiné par des étudiants allemands qui travaillaient sur les décorations des Galeries Lafayette. Le dessin a été réalisé en « paiement » des repas qu'ils prenaient chez l'auteur, qui tenait un restaurant vers le Champ de Mars à Paris !

Haut · Prédécesseurs · Successeurs · Parenté · Biblio · Liens · Partage
Cliquez ici pour accéder à la page d’accueil   Revenir à l’accueil

Toutes les coordonnées
pour joindre JeuxSoc
Vous voulez imprimer cette présentation ?
Cliquez ici pour faire disparaître les menus du haut et de gauche
 : escaleajeux.fr/fiche/echch
Rédaction : François Haffner
Publié le 1er janvier 2012